21/01/2007

Monteverdi

La firme qui porte le nom d’un célèbre compositeur italien du XVIIe siècle a été fondée en Suisse en 1966. A cette époque, les marques de voitures de Grand Tourisme se développaient rapidement, puisqu’à Ferrari, Maserati et Aston-Martin, s’étaient rajoutées notamment Iso en 1962, Lamborghini en 1963 et De Tomaso en 1966.    

Monteverdi sortit la 375L en 1966. Il s’agissait d’un très élégant coupé de grande classe, très inspiré du style de la Maserati Ghibli, sortie la même année, et doté d’un puissant moteur Chrysler.

 

monteverdi 375 l 1966

 

 

Ce même moteur équipait les Facel-Vega quelques années auparavant (cette prestigieuse firme française de Grand Tourisme avait déposé son bilan en 1964).

Pour concurrencer les Maserati Quattroporte et Iso Fidia, berlines à hautes performances, Monteverdi sortit au Salon de Genève 1969 la 375/4, qui était une 375L rallongée avec 4 portes. Cette berline était sans doute la plus élégante de toutes jusqu’à l’arrivée de la De Tomaso Deauville en 1971. Ces quatre modèles constituaient en quelque sorte le nec plus ultra concernant les berlines du début des années 70.

 

monteverdi 375 4

 

 

Un constructeur de wagons français tentera même de s’infiltrer sur ce marché en lançant la Monica en 1972, une très jolie berline avec un avant de Maserati Indy, qui fut produite à quelques unités seulement. Aston-Martin lancera à son tour une version 4 portes de son coupé DBS en 1974, en pleine crise pétrolière. Ce modèle ne fut construit qu’à un seul exemplaire. Mais ce concept sera repris sur la Lagonda en 1976 (Lagonda fait partie du groupe Aston-Martin

 

 

1971-Monteverdi-375-4-1

 

.

 

Quant à Monteverdi, ses 375L et 375/4 se vendaient à quelques 150 unités par an. Au Salon de Genève 1970, pour développer ses ventes, la marque suisse lança la HAI, un modèle à moteur central, concurrent de la Dino Ferrari. Mais ce modèle ne put s’imposer.

 

monteverdi hai 450ss

 

 

En 1976, Monteverdi, durement touchée par la crise pétrolière, était contraint de stopper la production de ses automobiles, deux ans après la faillite d’Iso, pour se concentrer sur une version améliorée de la Plymouth Volare américaine. Cette activité cessera au début des années 80, lorsque la Plymouth Volare sera remplacée aux USA par la Reliant. Pour Monteverdi, c’était la fin.

 

 

16:42 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : monteverdi |  Facebook |

Commentaires

Monica La quattroporte bleue n'est pas une Monteverdi, mais une Monica.

Écrit par : Bram | 04/03/2007

MONICA ET LAGONDA Je suis bien d'accord que l'auto présentée n'est pas une Monteverdi, ni une Lagonda d'ailleurs bien qu'on en parle aussi dans ce sujet. C'est bien une très rare et superbe Monica française ( ici un peu défraichie) qui est présentée. Félicitation pour ce blog très évolutif et instructif sur lequel je suis tombé un peu par hasard et dont je garde les coordonnées. Pour info la première ASTON MARTIN LAGONDA ( dite série 1 ) sera produite en tout en 8 exemplaires, le premier seulement avec la calandre à 4 phares pour David BROWN. Suivront 645 berlines S2/S3/S4 produites de 1976 (proto) à 1990.

Écrit par : Vincent | 05/07/2007

Voila... Erreur de photo rectifiée ! je ferais bientot un post sur la Monica...

Écrit par : historic fan | 18/12/2007

Les commentaires sont fermés.