25/02/2007

BMW 507

Présenté pour la première fois au Salon de Francfort en 1955, ce "petit" roadster allie design ravageur et velouté du moteur V8. Même si ce modèle ne remporta pas le succès escompté, notamment aux Etats-Unis, la voiture est restée mythique et a largement inspiré les nouveaux petits coupés que produit aujourd'hui la firme allemande.

 

BMW507 roadster 2

 

Crée par Albrecht Goertz, la 507 reste basée sur le châssis de la berline 502. Ce dernier a toutefois été raccourci avec un empattement de 2m48 au lien de 2m83. Procurant une étonnante impression de dynamisme, le design de cette 507 en fait un chef d’oeuvre de l’automobile des années 50, au même titre que la 300 SL.

 

bmw 507

 

 La face avant en forme de flèche, la ligne de caisse incurvée au niveau des portières, les roues de 16″ confirment l’impression de puissance du véhicule. Le long capot qui s’achève par une impressionnante calandre est quasiment dépourvu de porte-à-faux, tandis que l’arrière se fait plus fluet. Quelques détails renforcent l’impression de puissance, comme la motif de la prise d’air du capot.

 

bmw 507 roadster

 

Vedette du salon de Francfort 1955, la 507 est en réalité un échec pour BMW. En effet, le succès n’est pas au rendez-vous et seulement 254 exemplaires trouveront un acquéreur, ce qui explique sa rareté et son prix actuel.

 

bmw_507_1956_back

 

Deux séries sont en réalité proposés. En effet, après la 46eme voiture, le bouchon de réservoir est déplacé dans l’aile arrière droite. La production démarrée en novembre 1956 se poursuivra jusqu’en mai 1959, et quelques exemplaires seront vendus jusqu’en 1960. 

 Aujourd’hui, 233 exemplaires de la 507 subsistent et celle ci est cotée,en bon état,a plus de 150.000 euros.

 

18:30 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw |  Facebook |

Ferrari 410 superamerica/500 Superfast

Voitures de rêve, les FerrariSuperfast le sont assurément. Et à tous points de vue. Modèles de prestige construits au compte-gouttes pour quelques milliardaires et têtes couronnées, elles accueillent les plus gros V12 de Maranello. Surtout, les Superfast sont gratifiées par Pininfarina de lignes à couper le souffle : c'est le cas de le dire, puisqu'elles se singularisent par leur design aérodynamique. Evidemment les prix sont à la hauteur : celui d'une 400 Superamerica représente en 1961 le double du tarif d'une 250 GT…

 

ferrari superfast 56 1

 

La première Ferrarià porter l'appellation Superfast est la plus remarquable des versions spéciales construites sur la base de la 410 Super America - laquelle a pris la suite de la 375 America en 1955. Il s'agit d'un show car présenté par Pinin Farina au salon de Paris de 1956 (châssis 0483 SA).

 

ferrari 410 2

 

Etape importante dans l'évolution du style Pinin Farina, sa ligne aérodynamique influencera grandement les Ferrarià venir. Elle se caractérise par une face avant profilée, dont le museau allongé porte des phares carénés, tandis qu'à l'arrière prennent place des ailerons du plus pur goût américain (Super America oblige…).

 

 

Baptisée " 4,9 Superfast ", la deuxième Superfast (châssis 0719 SA) est dévoilée au salon de Turin en octobre 1957.

 

ferrari superfast 57

 

Evolution du show car du salon de Paris 1956, cette voiture revient au simple allumage. Surtout, sa ligne s'est épurée et a perdu ses ailerons. Ce qui la rend encore plus séduisante que sa devancière, bien qu'elle soit plus courte de douze centimètres et plus haute de cinq centimètres. Cette carrosserie sera reprise sur le coupé 250 GT (châssis 0725 GT) réalisé pour le prince Bernhard des Pays-Bas en 1958.

 

 

Toujours sur la base de la 400 Superamerica, Pininfarina présente un nouveau prototype au salon de Genève 1962 : la Superfast 3.

 

ferrari superfast 3 1

 

 

 Si ce coupé vert clair métallisé reprend pour l'essentiel la ligne de la précédente Superfast, il s'en distingue par son pavillon remanié. Plus développé et particulièrement lumineux, ce dernier bénéficie de fins montants de custode et d'une lunette arrière prolongée sur le coffre. L'effet est magnifique. La voiture revient par ailleurs aux phares escamotables, alors que la prise d'air de la calandre se voit équiper d'un volet thermostatique.

 

ferrari superfast 3 2

 

Le stand Pininfarina du salon de Genève 1964 voit la naissance de la 500 Superfast, qui succède à la 400 Superamerica. Héritière des lignes du coupé aérodynamique, cette somptueuse voiture se distingue de ce dernier par plusieurs traits : flancs dépourvus de moulures, poupe tronquée et non en pointe, phares sans carénage.

 

ferrari 500 1

 

Elle reçoit également un moteur spécifique, un V12 " long " à l'image du bloc Lampredi (mais à culasse amovibles) de cinq litres (d'où l'appellation 500) et 400 ch. La boîte de vitesses est à quatre rapports avec overdrive. La 500 Superfast sera produite en deux séries limitées, la première de 25 voitures, la seconde de douze unités en 1966 (avec une nouvelle boîte de vitesses à cinq rapports sans overdrive).

 

ferrari 500 2

 




 

15:57 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ferrari |  Facebook |

Talbot-Lago T26 GS/America

Dessiné par Carlo Delaisse en 1953, un ancien de la carrosserie Letourneur et Marchand, ce coach conserve la calandre maison, sous une forme plus large et aplatie mais son originalité principale réside dans la forme très galbée des ailes arrière. Capot, coffre et portières sont en aluminium mais le bois reste utilisé pour l’armature de la caisse et des portières. Côté architecture générale, cette voiture reste d’une conception remontant aux années trente, n’étant somme toute que l’aboutissement des modèles lancés à cette époque. Ainsi le châssis adopte un pont rigide et des roues avant tout de même indépendantes.

 

talbot t26 gsl 53 55


Très « fin de race », la Talbot T26 GSL n’était plus adaptée aux attentes de la clientèle des années cinquante. Trop gloutonne en essence, trop lourde, ce coach s’adressait à quelques rares privilégiés capable de débourser les trois millions de francs de l’époque nécessaire à son acquisition. Ultime rejeton de la lignée haut de gamme sportive née vingt ans auparavant, la T26 GSL, présentée au Salon de Paris de 1953 sera réalisée en petite série à l’usine.

 

talbot t26 gsl 53 55.jpg1

 

 

 

 De 10 à 15 voitures seront produites entre 1953 et 1955. Le dessin est repris à échelle réduite en 1955 sur la Lago Sport 2500 pour une carrosserie enfin légère, avec un moteur dérivé de la Baby (quatre cylindres) et produite à 54 exemplaires entre 1956 et 1957.

 

talbot america

 

 

 

 

En 1957, la firme connaissant de plus en plus de difficultés, arréta la production des moteur et Anthony Lago remplaça le 4 cylindres de la T14 LS par un 8 cylindres en V de 2476 cm3 en provenance de chez BMW avec 138ch à 6000tr/mn, le coupé fut rebaptisé Lago América.( photo ci dessus) Moins de vingt automobiles de ce type virent le jour

 

talbot_lago_america_1955 back

 

 

 

 Moteur : V8 BMW à soupapes en tête

Cylindrée : 2 476 cm³

Puissance : 125 ch à 5 000 tr/mn

Transmission : boîte de vitesses manuelle ZF à 4 rapports; roues arrière motrices.

Dimension : empattement, 2,50 m; voies avant et arrière, 1,30 m.

Poids : 950 kg

Performance : vitesse maximale, 190 km/h.

 

Une dernière tentative de rapprochement avec Maserati ayant échoué, Simca rachète finalement l’entreprise en Décembre de la même année. Le coupé Talbot est alors équipé du moteur V8 de la Simca Chambord. Mais ce moteur de 95ch ne pouvait soutenir la comparaison avec les précédents, et le coupé Talbot devenu invendable disparut dès 1959, confirmant l’acte de décès de la marque. La dernière grande marque française de prestige d’avant-guerre disparaissait ainsi, laissant le champ libre à la firme Facel-Vega, créée en 1954 par Jean Daninos, qui connaîtra une vie éphémère, et dont la disparition mettra un terme à la production de voitures d’exception en France.

 

 

14:41 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sunbeam talbot |  Facebook |

24/02/2007

La coupe des Alpes

Il faut dire que cette épreuve n'était pas banale, créee en 1928, elle faisait parcourir à ses concurrents les Alpes par les cols, de la France à l'Allemagne en passant par l'Italie, la Suisse, la Yougoslavie et l'Autriche, soit une distance de 3000 à 4000 km (selon les années) en 6 jours.

cda1933

 

Le parcours de la course changeait tous les ans mais le principe restait le même : épreuve de régularité sur tout le parcours entrecoupé d'épreuves spécifiques, telles que course de vitesse sur autoroute ou course de côte en montagne.

 

cda 1950

 

La Coupe des Alpes, le trophée en lui-même, couronnait les équipages les plus réguliers, les plus complets, ceux qui arrivaient à éviter les pénalités.

cda moss sunbeam 1953

 

Trois coupes non consécutives donnaient droit à une "Coupe d'Argent" et trois victoires d'affilées donnaient droit à une "Coupe d'Or". Pour situer le niveau de difficulté de l'épreuve, seulement 3 Coupes d'Or furent décernées entre 1950 et 1971, à Ian APPLEYARD (GB)(photo ci dessous) , Stirling MOSS (GB)(photo ci dessus) et Jean VINATIER (FR).

cda appleyard_52

 

 David Seigle-Morris/ Vic Elford  sur triumph TR3 en 1960

 

cda 1960 seigle morris elford

 

 

 

Le regretté Jean Rolland,vainqueur en 61,62 et 63

 

cda jean rolland vainqueur 61 62 63

 

 Une rare Reliant Sabre Six en 1963

 

cda 1963

 

 Le belge Georges Hacquin  Alfa Romeo Ti en 1961

 

cda 1961 hacquin alfa romeo

 

 

cda 1963

 

 

 

Seigle-Morris/ Nash et la Ford Cortina Lotus en 1964

 

cda seigle morris nash 1964

 

JP Nicolas / Roure sur R8 Gordini en 1965

 

cda nicola roure 1965

 

Makinen/Easter en 1967 sur Morris Cooper S

 

cda makinen easter 1967

 

Paddy Hopkirk,vainqueur de l'édition 1967

 

cda hopkirk vainqueur 67

 

Henri Greder/Fouquet  sur Opel Commodore GS en 1971

 

cda 1971 greder fouquet

 

Cette Coupe, devenue entre-temps Rallye des Alpes Françaises, s'étiola dans les difficultés d'organisation et financières et se cantonna, dans les dernières années, entre Marseille et Evian pour finalement s'éteindre doucement avec la victoire de Bernard DARNICHE et son Alpine-Renault officielle en 1971.

cda darniche mahé 1971

 

15:05 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les grandes epreuves routieres |  Facebook |

20/02/2007

Toyota 2000 gt

Le monde découvre la TOYOTA 2000GT au salon de l'automobile de Tokyo en 1965.

 

toyota_2000GT

 

La production réelle a commencé en 1967,et a continuer en petite série jusqu'en 1970.

Ce véhicule a marqué une tres importante page de l'histoire de la marque japonaise,qui a ainsi prouvé qu'elle savait aussi construire des modeles a tempérament sportif. 

 

La voiture a pas mal de liens de parenté avec une illustre dévanciere :

la Jaguar type E,dont les lignes ont inspiré raymond Loewy,un responsable de la firme Yamaha,qui avait tout d'abord pensé a Datsun (Nissan aujourdhui) pour fabriquer son concept car,mais c'est finalement chez Toyota que le projet aboutit.

 

Toyota 2000 gt red

 

Cette voiture tres basse (seulement 116cm!) mesurait 4,17m et était mue par un 6 cylindres de 2000 dévellopant 150 cv et pesait 1122 kgs

 

toyota_2000gt_1

 

En trois ans,337 modeles ont été construits,et 60 d'entre eux ont étés importés aux USA

 

toyota_2000GTdash

 

Le celebre agent 007 utilisa une 2000gt dans le film "on ne vit que deux fois" mais cela n'a pas suffit a mieux faire connaitre cet attachant coupé,qui était malgré tout fabriqué pour des gens de petites tailles,et dans laquelle les americains (et les très très rares européens) avaient bien des difficultés a y entrer !

 

On peut considerer aujourdhui la 2000gt comme la premiere voiture de collection de l'empire du soleil levant !

 

toyota_2000gt_3

 

20:28 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota |  Facebook |

18/02/2007

Jensen Interceptor FF

La JENSEN INTERCEPTOR FF fut produite de 1966 à 1971. Elle fût, effectivement, la première voiture de sa catégorie à adopter la traction intégrale et le freinage ABS. Un vrai engin hors-norme pour l’époque. Elle était motorisée par un V8 d’origine CHRYSLER de 6,2 litres, développant 330 ch à 5 000 tr/mn. Equipée d’une boite automatique à 3 rapports qui l’autorisait à atteindre les 227 km/h en pointe, elle bénéficiait d’un couple appréciable de 58,7 mkg dès 2 800 tr/mn.

 

JENSEN INTERCEPTOR

 

En sus de sa traction intégrale, elle adoptait le système de feinage baptisé "Maxaret" par son constructeur, la société Dunlop. En substance, ce système pneumatique assurait des freinages rectilignes à l’INTERCEPTOR.

 

Les lignes de l’INTERCEPTOR ont été dessinées en Italie dans les ateliers du styliste Vignale. Elles innovent en plusieurs détails dont celui de la lunette arrière gigantesque dont le principe sera repris plus tard par l'AMC Pacer.

 

JENSEN INTERCEPTOR BACK

 

Le sigle "FF" est adopté pour "Ferguson Formula" et fait allusion à la traction intégrale si inédite à cette période.

Cette transmission est issue directement des travaux engagés par Ferguson pour le compte de McLAREN en F.1 et finalement jamais adoptés en raison de sa lourdeur. Il s’agissait d’un 4X4 permanent avec différentiel interponts. La " bête" fut produite de 1966 à 1971 et diffusée à 320 exemplaires seulement.

JENSEN INTERCEPTOR2

 

Qu’importe cet échec commercial, l’idée d’une "intégrale" était lancée. Et pour y croire, il fallait bien être un petit constructeur anglais. Respect !

La firme JENSEN végéta jusqu’en 1975, année où elle finit par succomber sous les coups de boutoir de la crise pétrolière.

 

JENSEN INTERCEPTOR 3

 

14:40 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jensen |  Facebook |

BMW 2000 C/CS

Présenté en juin 1965, le coupe 2000 C/CS a fait une carrière relativement courte puisqu'il a quitté la scène en été 1969.

 

bmw 2000cs 1

 

Durant ses 4 ans d'existence, le modèle ne connut aucune évolution significative. Quoiqu'il en soit, on ne peut que regretter la disparition précoce de la cc 2000 CS ".

 

bmw 2000 cs

 

Carrossé par Karmann (qui dut certainement s'inspirer du stylé du coupé 3200 CS ", signé Bertone), ce modèle fut initialement présenté en 3 variantes, 2000 C, 2000 CA et 2000CS, ce sera le début d’une longue série de réussites commerciales.

 

 

bmw 2000cs red

 

Les Coupés 2000 seront produits de 1965 à 1970 à 13.691 exemplaires, dont 9.999 Coupé CS.

 

La version "C"affichait 100 chevaux tout ronds, (avec une transmission automatique), la "CS" en offrait 20 de plus, par l'entremise de 2 carburateurs double corps très au fait de leurs responsabilités.

Cette série luxueuse et coûteuse manquait peut-être d'homogénéité ou de caractère, mais elle marquait également une étape importante dans l'histoire contemporaine de ta firme.

 

bmw_2000csback

 

Au salon de Paris 1968 est présentée le 2800 CS, fruit du désir d'évoluer vers les "gros" coupés sportifs. Le 2000 C s'arrêtera en 1968 et le 2000 CS en 1970. 

09:48 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw |  Facebook |

16/02/2007

Historic Boucles de Spa 2007

Quelques photos des Boucles de Spa historiques,un spectacle superbe tout au long de la journée et de la nuit,de jolies voitures,des pilotes chauds comme des baraques a frites,un parcours glissant a souhait,et un monde qu'on avait plus vu si nombreux depuis longtemps !

 

blces spa 1

 

bcles spa 2

 

bcles spa 3

 

bcles spa 4

 

bcles spa 5

 

bcles spa6

 

photos : Ericerac et Ced99

17:29 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2007

Circuit de Zolder

En 1963,dans les pinèdes limbourgeoises nait le circuit de Zolder

 

906_zolder1

 

Le moins que l'on puisse écrire est que son inauguration fut "spéciale" car le ruban était un cable en acier, et les ciseaux ,un fer a souder....

Depuis,plusieurs grands prix de formule 1,des courses de tourismes,de proto,des motos et le championnat de camions ont fait étape sur ce petit circuit,qui survit grace a l'aide de bien des bénévoles...

TOUR DE PISTE

 

Peu après le départ,situé en légère montée,les concurrents attaquent la première difficulté du tracé : le premier gauche :

 

Zolder 1 er gauche

 

Souvent le théatre d'accrochages lors des départs,ce virage est intéressant également lors des tours suivants,ou les concurrents arrivent bien plus vite...

ZOLDER 1ER GAUCHE 2

 

Le gauche négocié,le virage suivant est un droit qui se ressere,et un long virage a droite. Ici,on contournait un étang naturel,refuge de bien des espèces d'oiseaux,mais celui ci a été remblayé pour agrandir les paddocks..

L'entrée du premier droit

zolder poste 3

 

Freinage appuyé après le long droit pour le dernier virage du canal,appelé "Lucien Bianchi" ,virage qui commande la ligne droite qui ramêne les concurrents derrière les paddocks...

 

Deuxième difficulté,la chicane : celle ci fût construite en 1975,pour ralentir les voitures qui "décollaient" des 4 roues au sommet de la butte qui suit...

Composée d'un gauche-droit suivi d'un léger esse,celle ci se révele redoutable a négocier ,comme le montre la photo ci dessous :

 

ZOLDER LA BUTTE

 

La butte vue de l'autre versant de la colline

 

ZOLDER LA BOSSE VU DU 10

 

Après la butte,et jusqu'en 1985,il y avait un gauche suivi de deux droits très rapides...C'est dans un de ces deux droits que Gilles Villeneuve perdit la vie le Samedi  8 Mai 1982, lors des essais du grand prix de Belgique F1.

La chicane qui a remplacé ces virages porte aujourdhui son nom.

zolder gillesvilleneuve

 

Cette chicane droite-gauche-droite,est assez délicate a négocier,et les bacs a sable alentours ont déja refroidi l'ardeur des plus téméraires...

 

ZOLDER FORMULERENAULT

Photos : http://www.racingpincus.com

 

ZOLDER CHICANE 11

 

 

ZOLDER CHICANE 11.2jpg

 

Apres la sortie du"Villeneuve" un long virage a droite en montée,avec en dessous, le tunnel de l'entrée principale du circuit ..

 

CIRCUIT ZOLDER ENTREE

 

Légère descente,et freinage énergique pour négocier l'épingle du poste 15,ou se trouve également le centre chirurgical du circuit..

 

zolder epingle

 

Leger esse et direction la "chicane Jacky Icx" et l'entrée de la pit lane ...Chicane en gauche 90°, très léger bout droit,et droite "ouvert.."

 

zolder chicane ickx

 

zoder j ickx

 

Ensuite plein gaz vers la ligne d'arrivée !

 

zolder arrivée

 

Il est malheureux de constater que le circuit de Zolder est soumis a de drastiques et draconiennes mesures écologiques en ce qui concerne les nuisances sonores..Tout cela étant dicté par des gens qui sont venus batir leurs résidences aux alentours du circuit,alors qu'il ne faut pas etre grand devin pour savoir que par définition,une voiture de course,cela fait du bruit...

Le circuit a beau être la depuis 1963,rien n'y fait et les emm... de riverains ont reussi a ce que le calendrier des manifestations soit réduit comme peau de chagrin,et ne prévois plus qu'une douzaine de manifestations a l'année...

 

ZODER PITLANE

 

19:03 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les circuits belges |  Facebook |

04/02/2007

Citroen SM Maserati

La SM est une des dernières voitures françaises de grand tourisme (GT), héritière des DELAGES et DELAHAYE d’avant guerre. Ce chef d’œuvre CITROËN est l’aboutissement d’une évolution amorcée avec la TRACTION, poursuivie avec la DS et achevée grâce à l’utilisation de la mécanique MASERATI.
C’est elle, la CITROËN SM, qui fut la vedette du salon de PARIS d’octobre 1970.

citroen_sm_1970

 

D’un coté, ANDRE CITROËN avait compris qu’il manquait en France une descendante aux prestigieuses dévancieres  et que cette clientèle fortunée pourrait se retrouver dans la SM.
De l’autre coté on trouve MASERATI, orfèvre en matière de moteur, avec en plus une image impressionnante due à un palmarès en course éblouissant. MASERATI a mis au point rapidement un moteur V6 2,7 litres pour la SM à partir du V8 4,2 litres de la MASERATI INDY.

 

CITROEN SM 2

 

Ce qui est étonnant c’est que la SM a été conçue en moins deux ans alors qu’elle était et restera une véritable vitrine technologique. La SM a été révolutionnaire.

Elle est animée de 1970 à 1972 par un moteur V6 à 90° de 2670cc de cylindrée, 3 carburateurs double corps Weber, et d'une puissance de 170 ch DIN au régime très raisonnable de 5500tr/min (couple 23.5mkg à 4000 tr/mn), développé par l'ingénieur Alferi de Maserati directement et sous la direction du bureau d'étude

 

CITROEN SM 3 AGGR

 

Puis pour l'année modèle 1973 jusqu'à la fin de la production, en réponse aux nouvelles normes anti-pollution, le moteur sera équipé de l'injection électronique Bosch L-Jetronic qui fera passer sa puissance à 178cv à 5500 tr/min (couple 25mkg à 4000tr/mn) tout en améliorant la souplesse du moteur, mais sans impact positif sur la consommation.

Son seul tort a été d’arriver sur le marché à l’aube du choc pétrolier de 1973.

 

CITROEN SM 4

 

Six petites années (1970 à 1975) vont voir naître 12920 SM dont 7191 pour l’exportation (4240 en Europe, 2482 en Amérique et 469 pour d’autres pays).

 

citroen_SM_moteur

 

09:44 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : citroen |  Facebook |

03/02/2007

Volvo P1800

Les premières photos de la P1800 sont présentées au public en mai 1959. Son apparition " réelle " se fera quant à elle au mois de janvier suivant, à l'occasion du salon de Bruxelles avant qu'elle n'apparaisse à New York quelques semaines plus tard. L'accueil du public est bon et les premières commandes tombent. Toutefois, il faudra attendre mai 1961 pour que la production commence et six mois de plus pour que les premières livraisons se fassent.

 

Volvo P1800

 

Il faut dire que Volvo a du revoir sa stratégie de production entre temps. En effet, les premières Volvo produites l'ont été dans l'usine de Jensen en Angleterre. Le cahier des charges semble alors voler en éclats. Les délais ne sont pas assurés, la qualité de construction est misérable. Bref, les dirigeants de la marque suédoise rapatrient la production de la Volvo P1800 en Suède, à Göteborg exactement. L'épopée du coupé peut continuer.

 

Volvo 1800 blanc


A l'intérieur de la P1800, Volvo a joué la carte de la sobriété et de la sportivité contenue. La planche de bord est recouverte d'imitation bois et plusieurs compteurs ronds fournissent les indications indispensables au conducteur. La finition est simple mais robuste et de bon goût.
Côté moteur, la P1800 se dote, à sa sortie, d'un bloc 1.8 l de 90 ch. Pas foudre de guerre mais estimable pour l'époque. C'est cependant en 1969 que la P1800 va entrer dans le sacro-saint des sportives de tempérament. Un moteur 2.0 l à injection électronique Bosch D-Jetronic (une première !) lui est greffé. La P1800 devient la P1800 E.

 

volvo p1800 back

 

 

Le 2.0 l développe 124 ch à 6000 trs/min pour un couple de 225 Nm à 3800 trs/min. La P1800 E atteint en vitesse de pointe les 185 km/h.

 

Le meilleur tremplin publicitaire pour la P1800 fut, toutefois la populaire série télévisée, "Le Saint". Lorsque Simon Templar pourchassait les criminels au volant de sa P1800, il contribuait très largement aux ventes cette voiture.

 

Volvo_TheSaint

 

Quelques apparitions sporadiques pour cette voiture en compétition,mais son poids élevé et sa trop faible puissance ne lui faisait jouer que les accesits dans sa classe...

 

volvo p 1800Surfers_Paradise-1966-08-21-022

 


Pour relancer le modèle, Volvo lance en 1971 une nouvelle version, dont la partie arrière a été complètement redessinée en break de chasse par l’Italien Coggiola. Un traitement original qui offre à la voiture un charme singulier et très exclusif.

 

VOLVO P1800 ES

 

Entièrement réalisé en verre, l’immense hayon arrière reçoit des charnières et une poignée directement montées sur la vitre. En outre, cette formule présente le grand avantage, pour une voiture de sport, de bénéficier d’un coffre de dimensions généreuses.

 

volvo p1800 es back

 


La carrière écourtée de la P 1800 ES ne durera que deux ans, la production s’arrêtant en juin 1973 avec seulement 8078 exemplaires fabriqués. Cette faible diffusion alliée au caractère très exclusif du modèle en a fait une voiture culte. Au total, Volvo a construit près de 47 500 « 1800 », dont la majorité exportée aux Etats-Unis (80% sur les trois dernières années de production).

 

09:47 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : volvo |  Facebook |

02/02/2007

Triumph Spitfire

1962 : En octobre, la Triumph Spitfire est présentée à Londres sous le nom de Spitfire 4 (pour 4 cylindres).

 

truimph spitfire 1962 mk1

 

 

Ce véhicule reprend les éléments mécaniques de la Triumph Hérald, avec un moteur de 1147 cm3. Dessinée par le styliste italien Michelotti, ce cabriolet a fière allure et avait pour but de concurrencer l'Austin Healey Sprite, dans le domaine des petits roadsters économiques. Sa boîte comprend 4 rapports (1ère non synchronisée), les clignotants et les veilleuses sont en verre et séparés, la calandre est à 8 barrettes, le + est à la masse, la planche de bord est peinte de la même couleur que la caisse et le volant est noir à 2 branches. Enfin, la capote est démontable et se met dans la malle.

 

1964 : Arrêt de la Spitfire 4 et début de production de la Spitfire Mk2. Elle se distingue de la Spitfire 4 par une puissance accrue, un embrayage à diaphragme, un collecteur d'admission réchauffé par le liquide de refroidissement, un collecteur d'échappement à 4 branches séparées.

 

triumph spitfire mk2

 

La calandre comprend 5 barrettes élargie, l'intérieur est un peu plus confortable avec des sièges plus enveloppants, des moquettes bouclées et des panneaux de contre portes entièrement garnis. La planche de bord est entièrement noire et les poignées des portières sont rehaussées.

 

 

triumph spitfire le mans 65

 

En 1965,des spitfire tres allégées et munies de hard top en fibre de verre ,disputeront les 24 H du Mans...Leur moteurs,poussés a 109 cv leur permettait d'atteindre 230 km/h.

triumph spitfire le mans 65.j2

 

triumph spitfire le mans 65.3

 

1967 : Arrêt de la Spitfire Mk2 et début de production de la Spitfire Mk3 en janvier. Elle est dotée d'un moteur de 1300 cm3 qui lui permet d'avoir une puissance importante pour son poids.

 

triumph spitfire mk3 1968 bit

 

Les tous premiers modèles reprendrons la caisse de la mk2 mais le modèle sera rapidement modifié. Le pare-chocs avant est rehaussé tandis que ceux à l'arrière sont désormais dénués de butoirs. Les clignotants et veilleuses ronds sont remplacés par des clignotants plus modernes. Il y a des feux de recul à l'arrière, le - est à la masse, elle est également dotée d'une capote complètement repliable à arceaux fixes, d'un volant à 3 branches et d'un tableau de bord en bois. En 1970, le modèle sera légèrement modifié (volant, monogrammes, jantes plus larges).

Vitesse maximale

168 Km/h

Puissance

75 Ch DIN

0 à 100 km/h

12,5 secondes

400 m D.A.

17,9 secondes

Production

65320

 

 

Début de production de la Spitfire Mk4.en 1970. Son design est totalement revu par Michelotti.

 

triumph spitfire mk4 1970

 

La face avant est légèrement modifiée. Le capot ne comporte plus de nervure centrale, ni de joints au sommet des ailes, le cadre de pare brise n'est plus démontable. En fait, c'est surtout la partie arrière qui est revue.

 

triumph spitfire mk4 1970.back

 

 

Elle adopte désormais un arrière à pan coupé, un pare-chocs d'une seule pièce des feux différents. Le tableau de bord se retrouve derrière le volant et les sièges sont plus confortables. La suspension arrière est modifiée afin d'éviter les variations de carrossage et la boîte de vitesse est maintenant entièrement synchronisée. Les vitres latérales ne sont plus arrondies, un nouveau hard-top est réalisé. La dynamo est remplacée par un alternateur.

 

La Spitfire Mk4 est arrêtée en décembre 1970 et c'est le début de production de la Spitfire Mk1500. Son moteur est un 1500 cm3 longue course qui a la réputation d'être très fragile.

 

triumph mk1500

 

Les accessoires chromés sont nettement moins nombreux. Un petit spoiler est ajouté sous le pare-chocs avant et des autocollants spécifiques sont disposés sur le véhicule.

 

triumph mk1500.dash

 

 

1980,fin de la production des Spitfire,

la marque Triumph disparait en 1984

10:09 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : triumph |  Facebook |