24/12/2006

MG B /MG B GT V8

Etrange destin que celui de la MG B. Plus grand succès commercial de l'histoire MG, elle en est aussi le chant du cygne, entraînant la firme dans sa disparition.

 

MGB 1967 red capotee

 

Rarement une voiture de sport aura été aussi populaire, et la décision d'en arrêter la production va provoquer de véhémentes protestations, allant jusqu'à une vraie "manif" ! Faite à l'occasion d'un dîner de gala commémorant le cinquantième anniversaire de l'usine d'Abingdon, l'annonce groupée du retrait de la MG B, de l'abandon de la marque MG et de la fermeture de l'usine apparaît comme une provocation de la part de Sir Michael Edwardes, le patron de Leyland. Elle produit un choc dans l'opinion et le 10 septembre 1979, date de cette singulière adresse, devient un "lundi noir". Aussitôt la lutte s'organise, coordonnant des pétitions des dealers américains et des citoyens de Sa Gracieuse Majesté avec une marche sur Londres qui culmine à Piccadilly, sous les fenêtres du siège de British Leyland. L'affaire sera même évoquée à la Chambre des Communes où une motion, signée par 70 députés, réclamera un débat sur la question. Mais rien n'ébranlera la détermination des technocrates de Leyland et le 23 octobre 1980, la dernière voiture sort de l'usine après qu'une série commémorative de mille exemplaires a été achevée.

 

mgb  hard top

 

La MG B était en réalité une MG A recarrossée et modernisée , et cela passait inaperçu , tant la structure de la voiture était simple et efficace . Le moteur fut changé ,   au profit d'un BMC de 1.8 L, qui assurait des performances correctes à la plus populaire des voitures de sport ( 160 km/h

 

mgb cab noire

 

Si elle s'inscrit dans la lignée des roadsters qui ont fait la réputation de MG, la nouvelle voiture marque ainsi une importante évolution par rapport à la MGA. Nettement moins typée, elle s'éloigne par sa philosophie du traditionnel roadster anglais au tempérament sauvage dans le but de plaire à un très large public. En particulier aux acheteurs américains, le marché d'outre-Atlantique constituant le débouché prioritaire des voitures de sport britanniques.

Présentée en septembre 1962 au Salon d'Earls Court, la MGB apparaît ainsi sous les traits d'un cabriolet confortable au caractère civilisé. Grâce à cette nouvelle personnalité et à un prix de vente très attractif, elle séduira près de 400 000 amateurs de par le monde jusqu'à son retrait en 1980.

 

En Octobre 1965 sort la version Hatchback de la MG B

et on la nomme MG BGT

 

mgb gt 1

 

En octobre 1972 lancement de la MG B V8 qui sera commercialisée jusqu'a  fin  septembre 1976

 

mg b gt v8 eng

 

 

mgb gt v8 jaune

 

 

 

En course,mais surtout en Angleterre dans les courses de Clubs,la MG B GT V8 (le moteur Rover de 3l,puis des versions jusqu'a 3900cm3 !) se distinguera souvent en trustant les premières places ,et pendant quelques années on a pu voir (et entendre !) le MG Car club sur tout les circuits européens,ces courses réunissants une trentaine de voiture dont une bonne dizaine de V8 au grondement sourd et caractéristique !

 

mg b gt v8 race

 

18:23 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mg |  Facebook |

27/08/2006

MG "A"

En 1955 fut lancée la MGA, créée par Syd Enever. C’était la première MG de sport à posséder une carrosserie enveloppante.

MG est l'abréviation de Morris Garage, et non pas du fondateur de la marque Cecil Kimber qui était directeur de Morris Garage.
Au début des années cinquante, John Thornley, directeur de MG, et Syd Enever, ingénieur en chef, souhaitent lancer une nouvelle voiture de sport afin de renforcer les positions de la marque sur le marché américain. Ils réalisent pour George Phillips, photographe et cofondateur de la revue Autocar, une TD à carrosserie aérodynamique (EX 172), qui est engagée aux 24 Heures du Mans de 1951.

 

En 1959, la MGA reçoit le moteur de 1588 cm3 réalisé dans une définition à arbre à cames central. La puissance passe à 80 ch à 5600 tr/mn et la vitesse à 162 km/h. Le freinage est renforcé par des disques Lockheed à l’avant. Quelques modifications cosmétiques (dont les feux arrière modifiés) accompagnent cette évolution technique. La montée en puissance se poursuit deux ans plus tard avec l’apparition de la MGA Mk II, caractérisée par son nouveau moteur de 1662 cm3. Si la course reste inchangée à 89 millimètres, le bloc est nouveau. Les chambres de combustion ont été redessinées et dotées de pistons plats. Malgré l’augmentation de la puissance (90 ch), les performances de la voiture restent stables et la vitesse de pointe s’avère pratiquement identique. La Mk II est reconnaissable à sa nouvelle grille de calandre dont les fanons sont situés en retrait, ainsi qu’à ses feux arrière horizontaux.

 



 


22:30 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mg |  Facebook |