13/05/2009

Porsche 928

 

La Porsche 928, c'est le vaisseau amiral de la gamme Porsche des années 80.La seule GT jusqu'à aujourd'hui à avoir reçu le prix de "voiture de l'année 1978", qui sait s'apprécier en famille ou en solo, sur autoroute ou sur circuit.

Porsche_928

 

Le choix de la motorisation en fera une voiture mal aimée de bon nombre de Porschistes qui vouent un culte exclusif à la mythique 911 et à son fameux flat 6. La 928 connaîtra pourtant un certain succès, notamment aux États-Unis, marché auquel elle était prioritairement destinée, et bénéficiera d'un étonnante longévité, produite de 1978 à 1995.

PORSCHE 928_10x7

Au niveau motorisation, marché américain oblige, c'est le principe du V8 qui est retenu. Malheureusement, en 1973 survient la première crise du pétrole, et les prétentions du moteur sont revues à la baisse. On reste sur un V8 alimenté par une injection mécanique de type K-jetronic, mais dont la cylindrée est limitée à 4 499 cm³, et la puissance ne dépasse pas les 240 ch. Malgré tout, cette version aura une consommation de l'ordre de 15 l/100 km.

PORSCHE 928_s

La 928 « S2 » en 1984,passe a l’injection electronique ,moteur 310cv

En 1986,la version S4 une évolution esthétique importante avec reprise du V8 5 L 32S, revu et corrigé par l'adoption d'une admission double étage.

PORSCHE 928-S4-1

La 928GT sort en 1989 passe a 330cv et une boite manuelle,quand a la version la plus puissante,la GTS elle sort en 1992,le moteur ré-alésé a 5,4l et 350cv.

17:11 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche |  Facebook |

27/02/2008

Porsche 550 spider

Plus connu sous l'appellation de " spyder 550 ", le spider 1500 RS est une machine de compétition à moteur central arrière, dont la carrosserie en aluminium est réalisée par Weinsberg. Il dérive du spider Porsche-Glöckner à moteur 1500 S de série (culbuté), dont deux exemplaires remportèrent leur classe (moins de 1500 cm3) aux 24 Heures du Mans de 1953.

porsche rsk 550 blue

 
Contrairement à ce dernier, il est animé par la première mécanique conçue par Porsche pour Porsche, et dont la paternité revient essentiellement à Ernst Fuhrmann.

 Il s'agit d'un quatre cylindres de 1500 cm3 (type 547) à quatre arbres à cames en tête entraînés par arbres et double allumage. Alimenté par deux carburateurs double corps Solex, il développe 110 ch.

 

porsche rsk 550

 

 Vendu 24 600 DM, le spyder 550 sera produit à un peu plus de cent exemplaires, dont la plupart prendront le chemin des Etats-Unis. Au nombre de ses illustres clients figure bien sûr James Dean, qui trouvera la mort à son volant en 1955.

 

porsche rsk 550 130

 

 andis que Zuffenhausen engage la voiture en compétition pour son propre compte, de nombreux pilotes privés la feront courir jusqu'au début des années soixante.Porsche glanera de multiples places d'honneur et victoires de classe en catégorie 1500 cm3, seuls lauriers possibles compte tenu de la cylindrée relativement modeste - même si le spyder 550 RS jouit d'un rapport poids-puissance très favorable vu sa légèreté (moins de 600 kilos). La voiture s'illustre ainsi aux 24 Heures du Mans, aux Mille Milles, aux 1000 kilomètres du Nürburgring et dans la Course Panaméricaine, où Hans Herrmann prend la troisième place en 1954. La même année, lors de la course de l'Avus courue à Berlin, les 550 RS se révèlent presque aussi rapides que les monoplaces de F2, passant la célèbre Steilkurve à près de 190 km/h.

porsche rsk 550 1

22:29 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : porsche |  Facebook |

20/01/2007

Porsche Abarth

A la fin des années 50, les productions des stylistes transalpins ont la cote

Cette fois ci c’est Ferry Porsche qui s’adresse à son ami Carlo Abarth en lui demandant de concocter une auto légère sur la base de la déjà performante Carrera GT.(en fait,la 356)
Si Zagato est consulté, c’est finalement Scaglione, libre de ses engagements chez Bertone qui repense la 356.

 

porsche abarth

 

 

La réalisation des caisses en aluminium est confiée à Motto. Mais le carrossier empoche la commande et s’évanouie après avoir réalisé 3 caisses… Viarengo & Filipponi finiront le travail et fabriqueront les 18 “GTL” suivantes…

Porsche_Abarth_2


Plus légère de 50kg que la donneuse d’organe 356, la Porsche Abarth est surtout mieux profilée. Un avantage décisif qui permet à la firme de Stuttgart de renforcer sa présence de 1960 à 1964 avec trois victoires de classe consécutives au 24h du Mans et quatre à la tres dure Targa Florio.

Le moteur de 1588cm3 dévellope 115cv a 6500tr/min,et l'ensemble pese778kgs . Vitesse de pointe: 220km/h.

 

porsche abarth bit

 

 De quoi réjouir le constructeur, malgré un habitacle exigu et inconfortable et une qualité de fabrication très artisanale.
La collaboration s’arrêtera là. Dès le mois de novembre 1963, Porsche présente sa 904…

Ci dessous une Porsche Abarth aux 12 h de Sebring en 1962

 

porsche abarth Sebring-1962-03-24-049

 

10:07 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : porsche |  Facebook |

20/12/2006

Porsche 904

L'une des Porsche de compétition les plus recherchée aujourd'hui, véritable maillon intermédiaire, ce modèle marqua un tournant dans l'évolution des modèles compétitions de la marque.
Ce dessin original de "
Butzi" tranche avec les 356 et annonce la lignée des prototypes à venir. Présentée officiellement au salon de Genève en 1964 son étude commença dès 1963.

 

porsche 904 route

 

porsche 904 dash

 

La 904 avait une vocation course certes mais avec un usage route possible sans aucunes modifications. Ce fut la première apparition du polyester (coque ultra légère), en effet le châssis acier étant de type caissons, la carrosserie elle, était non plus réalisée en aluminium mais en polyester (collée et visée sur le châssis). A noter : la coque est en sous traitance chez Heinkel (Speyer).
Elle sera produite jusqu'en 1965/66, date à laquelle elle cèdera sa place à la non moins célèbre 906. (photo,la 904 et la 906 "Carrera 6"en jaune)

 

porsche 904 et 906

 

Le moteur est placé en avant des roues arrières (en position centrale arrière), à l'origine elle fut conçue pour le 6 cylindres de la future 911, mais les premiers modèles furent livrer avec le 4 cylindres Boxer (1963) du professeur FUHRMANN (celui de la 356 Carrera 2, type 587/1 mais dans cette configuration type 587/3) dont ce fut l'ultime exploitation. Cylindrée de 1966 cm3 (alésage x course : 92 x 74 mm, taux de compression : 9.8 : 1), double allumage, 4 arbres à cames en tête, deux carburateurs double corps Weber, puissance de 155 ch à 6900 tr/mn en version route, (jusqu'à 185 ch à 7200 tr/mn en version course). La boite dispose de 5 rapports synchronisés, les freins sont à disques de type ATE (les tambours subsistent sur le train arrière pour le frein de parking).

 

porsche 904 race

 

 

 

 A noter : deux versions de pots d'échappements : 4 en 1 version course, ou double sortie plus libre mais surtout plus bruyant.
Hormis le 4 cylindres type 587/3, il y eut à titre expérimental quelques modèles équipés de 6 cylindres de la 901 de 2 litres (cylindrée de 1990 cm3) ou 8 cylindres de 2,2 litres dérivés du Spyder 718 (2 versions, moteur type 771).
Poids à sec : 530 kg.

 

porsche_904_6_1964

 

Compétition : présentée officiellement sur le circuit de Solitude en 1963, elle remportera le championnat du monde des GT catégorie moins de 2 litres en 1964 et 1965.
Elle terminera 1ère de sa catégorie (classe 2 litres) aux 12 heures de Sebring 1964 (équipage : CUNNINGHAM / UNDERWOOD), 1ère et 2ème au scratch à la Targa Florio en 1964 .
 Elle s'illustrera également aux 24 heures du Mans, à Spa, aux 1000 kms du Nürburgring, au Tour de France Auto, etc... En Belgique,Jean pierre GABAN gagnait le championnat des courses de cotes au volant d'une 904/6.

 

 


13:34 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : porsche |  Facebook |

01/11/2006

Porsche 911/930/996/997

Pour faire un petit résumé de l'histoire, sachez que la 911 est née...901 en 1964. le nom est vite devenu 911, après que Peugeot ait tenu à conserver le 0 central. Cette auto est venue succéder à un autre mythe automobile: la 356. Lourde tache donc, sachant que les puristes, déjà nombreux à l'époque chez les porschistes, criaient au sacrilège! Le début fut moyen, car le prix était supérieure à la 356. raison pour laquelle une 912 fut commercialisée avec un moteur à quatre cylindres et un prix d'appel. La première 911 (série O) était donc équipé d'un moteur de 1991 cm3 et 130ch, déjà 29,9 s au 1000m DA et 210 km/h en pointe! En 1966 apparaît une version supplémentaire, la 911S et son moteur de 160ch. En 1967 apparaît la série A, la 911 devient 911L, apparaît la 911T avec 110ch et on a toujours la S. En 1968 vient la série B, la T reste, la L devient E avec injection et 140ch, la S prend aussi l'injection et 170ch, le 1000m DA en 28,8 et 225 km/h. En 1969 apparaît la série C et son moteur de 2195 cm3, la T sort à 125ch, la E à 155ch et la S à 180ch.

 

911 s 1968

 

porsche 911 s 1968

 

Dix ans après sa première apparition, le célèbre nom "Carrera" constitue à nouveau un élément du programme et fait son entrée dans la nomenclature 911. Ce nom vient de l'une des plus célèbres courses au monde qui se déroulait au Mexique dans les années cinquante et dans laquelle Porsche remporta plusieurs victoires avec la 356 et la 550 Spyder : la Carrera Panamericana. Présentée en Octobre 1972 au salon de Paris, la 911 Carrera RS (pour Renn Sport) fut entièrement conçue pour la compétition. Lorsque la Commission Sportive Internationale (équivalent de la FIA actuelle) change les règlements du sport automobile en 1972, Porsche convoite alors le championnat d'Europe GT mais se trouve dans l'obligation de concevoir et homologuer un modèle fondamentalement plus sportif que la 911 2.4 S.

 

Porsche_911_carrera 27 1974

 

 

 Comme le stipule le nouveau règlement, la voiture doit être produite à 500 exemplaires au moins pour obtenir l'homologation en groupe 4. Au niveau du cahier des charges, Porsche n'a pas beaucoup d'alternatives pour concilier budget et délai minimums. La Carrera RS devait donc être principalement une déclinaison plus légère et plus puissante d'un modèle existant.

 

Carrera RSR 1974

 

Porsche_911_Carrera_RSR_1973

 

En 1974 apparaît la série G et l'important restyling dont le look continuera jusque 1983. Pas de chrome, des pare-chocs volumineux; intégrant à l'avant les clignotants, montées sur soufflets (qui permettent d'absorber des chocs jusque 7 km/h).et un bandeau rouge reliant les feux arrières caractérisent cette version. Les moteurs son des 2,7 litres carters magnésium à la puissance décevante, due à une tentative d'économie d'essence propre à la crise pétrolière du début des années 70. La fiabilité avait aussi diminuée à cause du magnésium. La situation s'améliore néanmoins côté moteur avec le 3 litres, puis le 3,2 litres. les SC seront des best sellers. Il y aura les 930 turbo 3 litres puis 3.3. Le cabriolet apparaît en 1982.

 

porsche 911 74turbolookblack

 

Les règlements sportifs sont ainsi rédigés que parfois ils génèrent la production en petit nombre de vrais monstres. La 911 Turbo GT2 est née de ces besoins très spécifiques. et sa définition civile est amenée à évoluer sur la route. Une monstruosité totale, reprenant la cure d'amaigrissement d'une Carrera RS et la puissance démesurée d'une Turbo bien boostée. La puissance de cette GT2 ? 430 ch à 5750 tr/mn, soit 22 ch de plus qu'une Turbo standard. Mais dans le même temps, le poids a été très sérieusement revu à la baisse. Ce monstre aux ailes gonflées n'avoue que 1315 kg, soit 200 de moins qu'une Turbo et seulement 25 de plus qu'une RS. Son rapport poids/puissance est terrifiant, digne des plus performantes supercars imaginées à ce jour : 3 kg/ch ! Comme la RS, cette Turbo GT2 voit son équipement réduit au minimum, mais la principale ablation concerne la transmission vers les 2 roues avant. Pas besoin d'une intégrale sur circuit, ou si rarement...
Chiffres à l'appui, cette 911 pousse très fort : 21"9 pour abattre un km D.A., bien moins de 5" pour atteindre les 100 km/h chrono. Avec de tels chiffres, la GT2 efface les lignes droites. A peine sortie d'une courbe, la suivante vous saute à la figure.

 911 GT2 Turbo

porsche_911_turbo_gt2_13

 

On en est maintenant au modèle 996,et la dernière version est la GT 3 RS .Bien que charismatique et emblématique, la Porsche 911 GT3 RS est réellement facile sur circuit. Même avec juste des notions de pilotage, l'amateur (fortuné) pourra prendre énormément de plaisir en sentant la justesse de ses trajectoires, et étant plaqué dans son baquet Recaro à chaque accélération ses tympans goûteront sans retenu à un Flat 6 ayant retrouvé ses vocalises d'antan. De purs moments d'extase, mais limité à 200 exemplaires et sur circuit. A propos, ne cassez plus votre tirelire, les 200 Porsche 911 GT3 RS sont déjà toutes vendues

 

Porsche_911_996_GT3_RS_002

 

La 997 est incontestablement une réussite. Là où la 996 avait choqué à sa sortie, elle rectifie le tir, sans en faire trop : les optiques avant sont le seul véritable changement. En effet, une 997 vue de l'arrière (ou de 3/4) dans la pénombre des tristes concessions Porsche évoque davantage une 996 élargie qu'un nouveau modèle. En fait, la 997 est faite d'une accumulation de petits détails qui forment au final une (r)évolution. La recette marche : tous les observateurs s'avouent conquis (alors que depuis la 911 3.0, tous les nouveaux modèles avaient été fustigés lors de leur présentation). Un bémol : les jantes 19" de la CarreraS au dessin dérangeant (les 19" en étoile type "Carrera", en option, sont plus réussies).

 

Porsche997arrera%20S-2

 


 

 

 


14:45 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche |  Facebook |

13/08/2006

Carrera : un nom mythique !

1960 : 356B Carrera 1600 GS: les choses sérieuses commencent,avec la montée en puissance du petit 4 cylindres ; Championne d'Allemagne des rallyes en 1957,la Carrera va faire parler d'elle !

140cv ,et un poids plume de  825 kgs ,les autres 1600,et bien des voitures plus puissantes sont derrière...

 

 

 

Une collaboration entre l'usine Porsche et le sorcier italien Carlo Abarth va donner naissance a cette hybryde basée sur le chassis de la 356b,et mue par un moteur de 1587cm3,sortant 115cv. Sa carroserie comportait beaucoup d'éléments en aluminium,ce qui en faisait une voiture très légère.

 

14:07 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche |  Facebook |

Gmund : l'ancetre de la 911 !

Le premier coup de crayon du projet n°356 a été donné le 17 Juillet 1947 ,le premier exemplaire sortait de construction pour  son homologation le 8 Juin 1948 .

La Porsche Gmund était motorisée par un petit 4 cylindres refroidi par air ,de 1086 cm3 dévellopant 35 cv (26kw)...

Le début de l'aventure Porsche .... 

 

En 1950,évolution de la gmund et création du modèle 356 et d'une version speedster demandée par les clients américains. La cylindrée est alors de 1300cm3,et la puissance de 60cv avec un poids total d'a peine 700kgs,cette voiture atteignait 177km/h !

 

 

Par la suite,la cylindrée passait de 1100 a 1300,puis a 1500cm3, en 1952,avec la 1ere version de la Porsche 1500S 

Celui ci était propulsé par un 4 cylindres 1498 cm3 pouvant atteindre 70cv,et déja,les premiers exemplaires se distinguent en compétition .

 

13:19 Écrit par Historic fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche |  Facebook |